Recensement en bref
Les différentes caractéristiques des familles des enfants autochtones de 0 à 4 ans


Date de diffusion : le 25 octobre 2017

Faits saillants

  • Environ 6 enfants autochtones sur 10 âgés de 0 à 4 ans vivaient dans une famille comptant deux parents. C’était le cas pour 53,7 % des enfants des Premières Nations, 71,8 % des enfants métis et 68,8 % des enfants inuits de ce groupe d’âge.
  • Plus du tiers des enfants autochtones âgés de 0 à 4 ans vivaient avec un parent seul. C’était le cas pour 38,9 % des enfants des Premières Nations, 25,5 % des enfants métis et 26,5 % des enfants inuits de ce groupe d’âge.
  • Environ 1 enfant autochtone sur 6 âgé de 0 à 4 ans vivait dans un ménage avec au moins un grand‑parent. C’était le cas pour 21,2 % des enfants des Premières Nations, 10,5 % des enfants métis et 22,8 % des enfants inuits.
  • Les enfants autochtones représentaient 7,7 % de tous les enfants âgés de 0 à 4 ans, et environ la moitié de tous les enfants en famille d’accueil de ce groupe d’âge.

Introduction

L’une des caractéristiques qui définit les peuples autochtones est qu’il s’agit de populations jeunes. Même si l’ensemble de la population canadienne a connu récemment un tournant générationnel, qui fait en sorte que le nombre de personnes âgées est supérieur au nombre d’enfantsNote 1, ce n’est pas le cas pour la population autochtone.

Au sein des Premières Nations, des Métis et des Inuits, les enfants continuent de représenter une proportion plus grande de la population que les personnes âgées. Parmi la population autochtone en 2016, 8,7 % des personnes appartenaient au groupe d’âge le plus jeune (0 à 4 ans), et 7,3 % étaient âgées de 65 ans et plus. Par contre, parmi la population non autochtone, 5,3 % des personnes étaient des enfants âgés de 0 à 4 ans, alors que les personnes âgées représentaient plus du triple de cette proportion (16,3 %).

Selon les données du Recensement de 2016, 145 645 enfants autochtones âgés de 0 à 4 ans vivaient dans des ménages privés au Canada, et ils représentaient 7,7 % de tous les enfants de ce groupe d’âge. Dans certaines régions, le pourcentage d’Autochtones parmi les enfants était beaucoup plus élevé. Au Nunavut, par exemple, 91,8 % des enfants âgés de 0 à 4 ans étaient Inuits. Dans chaque province et territoire, le pourcentage d’enfants âgés de 0 à 4 ans qui étaient autochtones était plus élevé que le pourcentage de la population autochtone totale de la région. Par exemple, les Autochtones représentaient 18,0 % de la population du Manitoba en 2016, mais 29,6 % des enfants âgés de 0 à 4 ans.

Il est important de comprendre les caractéristiques des jeunes enfants, étant donné que les expériences acquises durant la petite enfance influencent à la fois le bien‑être actuel et futur. La présente analyse porte sur les caractéristiques des familles des jeunes enfants autochtones, y compris ceux appartenant à des familles biparentales et à des familles monoparentales, ceux vivant avec des grands‑parents, et les enfants en famille d’accueil. Même si la grande majorité des enfants autochtones vivent avec leurs parents, un pourcentage relativement élevé d’entre eux vivent avec leurs grands‑parents, dans une famille d’accueil ou avec d’autres personnes apparentées. Des études antérieures ont aussi démontré que les enfants autochtones étaient plus susceptibles de vivre dans de grandes famillesNote 2. Ces renseignements concernant les diverses situations dans le ménage peuvent être utiles à ceux qui fournissent du soutien et des services aux jeunes enfants autochtones et à leur famille.

Environ 6 enfants autochtones sur 10 âgés de 0 à 4 ans vivent dans une famille comptant deux parents

Environ 6 enfants autochtones sur 10 âgés de 4 ans et moins (60,1 %) vivaient dans une famille biparentale. Parmi les enfants autochtones âgés de 0 à 4 ans qui vivaient avec deux parents, 94,4 % vivaient avec leurs deux parents biologiques ou adoptifs. Les autres 5,6 % vivaient avec un parent biologique ou adoptif et un beau‑parent.

Tableau 1
Population âgée de 0 à 4 ans, selon les caractéristiques de la famille et certaines catégories d'identité autochtone, Canada, 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Population âgée de 0 à 4 ans. Les données sont présentées selon Caractéristiques de la famille (titres de rangée) et Identité autochtone, Premières Nations, Métis , Inuits et Identité non autochtone, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en‑tête de colonne).
Caractéristiques de la famille Identité autochtone Premières Nations Métis Inuits Identité non autochtone
pourcentage
Enfants âgés de 0 à 4 ans dans des ménages privés 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Enfants dans des familles de recensementTableau 1 Note 1 95,9 94,8 98,2 96,4 99,5
Vivant avec deux parentsTableau 1 Note 2 60,1 53,7 71,8 68,8 86,2
Avec deux parents biologiques ou adoptifs 56,7 50,2 69,0 65,0 83,8
Avec un parent biologique ou adoptif et un parent par alliance 3,4 3,6 2,8 3,8 2,4
Vivant avec un parent dans une famille de recensement monoparentaleTableau 1 Note 2 34,0 38,9 25,5 26,5 13,0
Avec un parent seul de sexe masculin 5,3 6,1 3,5 6,0 1,9
Avec un parent seul de sexe féminin 28,7 32,7 22,0 20,6 11,1
Vivant avec ses grands‑parents sans parents présents 1,8 2,2 0,9 1,2 0,3
Enfants hors famille de recensement 4,1 5,2 1,8 3,5 0,5
Vivant avec d'autres personnes apparentéesTableau 1 Note 3 1,1 1,4 0,5 1,3 0,3
Enfants en famille d'accueil 3,0 3,8 1,3 2,2 0,2

Parmi les enfants des Premières Nations, 53,7 % de ceux âgés de 0 à 4 ans vivaient dans une famille comptant deux parents. Parmi ceux vivant dans une famille biparentale, plus de 9 sur 10 (93,3 %) vivaient avec leurs deux parents biologiques ou adoptifs, et 6,7 % vivaient avec un parent biologique ou adoptif et un beau‑parent.

La proportion d’enfants des Premières Nations qui vivaient dans une famille biparentale était plus faible parmi ceux ayant le statut d’Indien inscrit (51,4 %) et plus élevée parmi ceux n’ayant pas le statut d’Indien inscrit (59,3 %). Parmi les enfants des Premières Nations ayant le statut d’Indien inscrit, ceux vivant dans des réserves (52,7 %) étaient plus susceptibles que ceux vivant à l’extérieur des réserves (49,9 %) de vivre dans une famille biparentale.

Un peu plus de 7 enfants métis sur 10 âgés de 0 à 4 ans (71,8 %) vivaient avec deux parents. Parmi ceux qui vivaient avec deux parents, 96,1 % vivaient avec leurs deux parents biologiques ou adoptifs, et 3,9 % vivaient avec un parent biologique ou adoptif et un beau‑parent.

Un peu moins de 7 enfants inuits sur 10 âgés de 0 à 4 ans (68,8 %) vivaient dans une famille biparentale, dont 94,5 % avec deux parents biologiques ou adoptifs, et 5,5 % avec un parent biologique ou adoptif et un beau‑parent. Parmi ceux vivant dans une famille biparentale, la proportion d’enfants inuits vivant avec un beau‑parent était légèrement plus élevée à l’extérieur de l’Inuit Nunangat (6,9 %) que dans l’Inuit Nunangat (5,0 %).

Environ 1 enfant autochtone sur 3 âgé de 0 à 4 ans vit avec un parent seul

En 2016, plus du tiers (34,0 %) des enfants autochtones âgés de 0 à 4 ans vivaient avec un parent seul. Plus précisément, 38,9 % des enfants des Premières Nations, 25,5 % des enfants métis et 26,5 % des enfants inuits de ce groupe d’âge étaient dans cette situation.

Les enfants des Premières Nations âgés de 0 à 4 ans ayant le statut d’Indien inscrit étaient plus susceptibles de vivre avec un parent seul que ceux n’ayant pas le statut d’Indien inscrit (40,8 % comparativement à 34,4 %, respectivement). Dans le cas des enfants des Premières Nations âgés de 0 à 4 ans ayant le statut d’Indien inscrit, il y avait peu de différence entre les pourcentages de ceux vivant avec un parent seul dans les réserves (40,6 %) et à l’extérieur des réserves (41,1 %).

Il est important de noter que d’autres personnes apparentées, par exemple les grands‑parents ou d’autres membres de la famille élargie, peuvent être présentes dans le ménage des enfants vivant avec un parent seul. Ces types de situations dans le ménage des parents seuls vivant avec des membres de la famille élargie sont plus répandus dans la population autochtone. Par exemple, 10,5 % des enfants autochtones âgés de 0 à 4 ans vivaient avec un parent seul et un ou des grands‑parents, comparativement à 3 % des enfants non autochtones dans cette situation.

Il est aussi important de noter que ces résultats concernent la structure de la famille immédiate vivant dans le même ménage. Le rôle que jouent les autres membres de la famille et de la communauté qui ne font pas partie du ménage dans l’éducation des enfants n’est pas pris en compte dans le recensement.

Environ 1 enfant autochtone sur 6 vit dans un ménage avec au moins un grand‑parent

Il est plus répandu pour les jeunes enfants autochtones que pour les enfants non autochtones de vivre avec des grands‑parents dans le même ménage. De nombreuses raisons peuvent faire en sorte que des enfants vivent dans le même ménage que leurs grands‑parents. Cela peut comprendre une combinaison de divers facteurs culturels et économiques, y compris l’importance de la famille élargie, les avantages financiers liés au partage des dépenses et le manque de logementsNote 3.

En 2016, 17,9 % des enfants autochtones âgés de 0 à 4 ans vivaient dans un ménage avec au moins un grand‑parent. C’était le cas pour 21,2 % des enfants des Premières Nations, 10,5 % des enfants métis et 22,8 % des enfants inuits. En comparaison, 9,5 % des enfants non autochtones vivaient dans un ménage avec un grand‑parent.

Les enfants des Premières Nations ayant le statut d’Indien inscrit qui vivaient dans des réserves étaient plus susceptibles de vivre avec des grands‑parents. Plus du tiers (33,6 %) de ces enfants âgés de 0 à 4 ans vivaient avec leurs grands‑parents, comparativement à 14,4 % de ceux vivant à l’extérieur des réserves. Les enfants inuits âgés de 0 à 4 ans vivant dans l’Inuit Nunangat étaient plus susceptibles de vivre avec un grand‑parent (26,5 %) que ceux vivant à l’extérieur de l’Inuit Nunangat (8,9 %).

Les enfants vivant dans un ménage avec leurs grands‑parents peuvent vivre avec leurs grands‑parents et leurs parents. Ils peuvent aussi vivre avec leurs grands‑parents, sans que leurs parents soient présents, dans une famille caractérisée par l’absence d’une génération.

Tableau 2
Population âgée de 0 à 4 ans, selon les caractéristiques de la famille, y compris la présence de grands‑parents et certaines catégories d'identité autochtone, Canada, 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Population âgée de 0 à 4 ans. Les données sont présentées selon Caractéristiques de la famille des enfants, y compris la présence de grands‑parents (titres de rangée) et Identité autochtone, Premières Nations, Métis , Inuits et Identité non autochtone, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en‑tête de colonne).
Caractéristiques de la famille des enfants, y compris la présence de grands‑parents Identité autochtone Premières Nations Métis Inuits Identité non autochtone
pourcentage
Enfants âgés de 0 à 4 ans dans des ménages privés 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Vivant avec deux parents – ne vivant pas avec des grands‑parents 54,5 47,7 67,5 60,2 80,0
Vivant avec deux parents – vivant avec des grands‑parents 5,7 6,1 4,3 8,7 6,2
Vivant avec un parent – ne vivant pas avec des grands‑parents 23,6 26,2 20,2 13,7 10,0
Vivant avec un parent – vivant avec des grands‑parents 10,5 12,8 5,4 12,8 3,0
Vivant avec des grands‑parents sans que des parents soient présents 1,8 2,2 0,9 1,2 0,3
Vivant avec d'autres personnes apparentées 1,0 1,2 0,4 1,2 0,3
Enfants en famille d'accueil 3,0 3,8 1,3 2,2 0,2

En 2016, 1,8 % des enfants autochtones âgés de 0 à 4 ans vivaient dans une famille caractérisée par l’absence d’une génération. Même si une proportion relativement faible d’enfants autochtones vivaient dans ce type de famille, cette proportion était plusieurs fois plus élevée que celle observée chez les enfants non autochtones (0,3 %). En 2016, 2,2 % des enfants des Premières Nations âgés de 0 à 4 ans vivaient dans une famille caractérisée par l’absence d’une génération. Ce type de situation dans le ménage était plus répandu chez les enfants des Premières Nations âgés de 0 à 4 ans ayant le statut d’Indien inscrit qui vivaient dans des réserves (2,8 %) que chez ceux vivant à l’extérieur des réserves (2,2 %). Environ 1 % des enfants métis et inuits âgés de 0 à 4 ans (0,9 % et 1,2 %, respectivement) vivaient dans une famille caractérisée par l’absence d’une génération.

En 2016, 16,2 % des enfants autochtones âgés de 0 à 4 ans vivaient avec au moins un de leurs parents et un de leurs grands‑parents. Cette situation était la plus répandue chez les enfants inuits (21,5 %) et les enfants des Premières Nations (18,9 %). Le taux de jeunes enfants autochtones vivant avec un parent seul et un ou des grands‑parents (10,5 %) était plus élevé que celui observé chez les enfants non autochtones (3 %). En 2016, 12,8 % des enfants des Premières Nations, 12,8 % des enfants inuits et 5,4 % des enfants métis vivaient avec un parent seul et un ou des grands‑parents.

Il est plus répandu de vivre avec un parent seul de sexe masculin chez les enfants inuits et les enfants des Premières Nations vivant dans des réserves

Parmi les enfants autochtones âgés de 0 à 4 ans vivant dans une famille monoparentale, la plupart vivaient avec un parent seul de sexe féminin (84,4 %), par opposition à un parent seul de sexe masculin (15,6 %). En 2016, 13,7 % des enfants métis et 15,8 % des enfants des Premières Nations vivant dans des familles monoparentales vivaient avec un parent seul de sexe masculin.

Le fait de vivre avec un parent seul de sexe masculin était plus répandu chez les enfants inuits. En 2016, 22,5 % des enfants inuits âgés de 0 à 4 ans vivant dans des familles monoparentales vivaient avec un parent seul de sexe masculin.

Il était aussi plus répandu de vivre avec un parent seul de sexe masculin chez les enfants des Premières Nations vivant dans des réserves. En effet, 23,7 % des enfants des Premières Nations âgés de 0 à 4 ans ayant le statut d’Indien inscrit qui vivaient dans des familles monoparentales avaient un parent seul de sexe masculin. En comparaison, c’était le cas chez 11,0 % de leurs homologues vivant à l’extérieur des réserves.

Environ la moitié des enfants âgés de 0 à 4 ans vivant en famille d’accueil sont autochtones

En 2016, on a dénombré 4 300 enfants autochtones âgés de 0 à 4 ans en famille d’accueil dans des maisons privées dans le cadre du Recensement de la population. Même si les enfants autochtones représentaient 7,7 % de tous les enfants âgés de 0 à 4 ans, ils constituaient plus de la moitié (51,2 %) de tous les enfants en famille d’accueil de ce groupe d’âge. En 2011, les enfants autochtones représentaient une proportion similaire des enfants en famille d’accueil âgés de 0 à 4 ans (49,1 %).

Tableau 3
Proportion d'enfants autochtones et non autochtones parmi tous les enfants et parmi les enfants en famille d'accueil, selon certaines catégories d'identité autochtone, population âgée de 0 à 4 ans, Canada, 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Proportion d'enfants autochtones et non autochtones parmi tous les enfants et parmi les enfants en famille d'accueil. Les données sont présentées selon Identité autochtone (titres de rangée) et En pourcentage de tous les enfants âgés de 0 à 4 ans et En pourcentage des enfants en famille d'accueil âgés de 0 à 4 ans, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en‑tête de colonne).
Identité autochtone En pourcentage de tous les enfants âgés de 0 à 4 ans En pourcentage des enfants en famille d'accueil âgés de 0 à 4 ans
pourcentage
Enfants âgés de 0 à 4 ans dans des ménages privés 100,0 100,0
Identité autochtone 7,7 51,2
Premières Nations 4,9 41,4
Métis 2,2 6,7
Inuits 0,4 2,0
Identité non autochtone 92,3 48,8

Sources des données, méthodes et définitions

Sources des données

Les données utilisées dans le cadre de cette analyse proviennent du Recensement de la population de 2016. Des informations additionnelles sur le recensement se trouvent dans le Guide du Recensement de la population, 2016, no 98‑304‑X au catalogue.

Les enfants classés dans la catégorie des enfants vivant avec un seul parent biologique ou adoptif peuvent en fait partager leur temps entre les ménages de chacun de leurs parents. Le recensement ne permet pas de cerner ces situations. Le questionnaire du recensement précise plutôt ce qui suit : « Les enfants en garde partagée doivent être inscrits au domicile du parent où ils vivent la plupart du temps. Les enfants qui passent autant de temps avec chaque parent doivent être inscrits au domicile du parent où ils se trouvent le 10 mai 2016. »

Des renseignements précis sur la qualité et la comparabilité des données du recensement sur les peuples autochtones se trouvent dans le Guide de référence sur les peuples autochtones, Recensement de la population, 2016, no 98‑500‑X2016009 au catalogue.

Méthodes

Arrondissement aléatoire et répartitions en pourcentage : Afin de protéger le caractère confidentiel des renseignements recueillis lors du Recensement de 2016, on applique une méthode aux données qui consiste à arrondir de façon aléatoire les valeurs présentées dans les cellules individuelles. Par conséquent, lorsque ces données sont totalisées ou regroupées, la valeur totale peut ne pas correspondre à la somme des valeurs individuelles, étant donné que le total et les totaux partiels sont arrondis séparément. De même, la somme des répartitions en pourcentage, qui sont calculées à partir de données arrondies, ne correspond pas nécessairement à 100 %.

En raison de l’arrondissement aléatoire, les chiffres et les pourcentages peuvent varier légèrement d’un produit du recensement à un autre, comme les documents analytiques, les faits saillants en tableaux et les tableaux de données.

Définitions

Pour obtenir des renseignements supplémentaires au sujet des variables utilisées dans le cadre du recensement, veuillez consulter le Dictionnaire, Recensement de la population, 2016, no 98‑301‑X au catalogue.

Renseignements supplémentaires

Des analyses supplémentaires sur les peuples autochtones se trouvent dans l’article du Quotidien du 25 octobre 2017 et dans les articles du Recensement en bref intitulés Les conditions de logement des peuples autochtones au Canada, no 98-200-X2016021 au catalogue, et Les langues autochtones des Premières Nations, des Métis et des Inuits, no 98‑200‑X2016022 au catalogue.

Des renseignements supplémentaires sur la population autochtone se trouvent dans les Faits saillants en tableaux, no 98‑402‑X2016009 au catalogue; dans les Tableaux de données, nos 98‑400‑X2016154 à 98‑400‑X2016180; dans le Profil du recensement, no 98‑316‑X2016001 au catalogue; dans la Série « Perspective géographique », no 98‑404‑X2016001 au catalogue.

Une infographie intitulée La population autochtone au Canada illustre la croissance démographique des populations des Premières Nations, des Métis et des Inuits, et traite des langues autochtones au Canada.

Pour obtenir des détails au sujet des concepts, des définitions et des variables utilisés dans le cadre du Recensement de la population de 2016, veuillez consulter le Dictionnaire, Recensement de la population, 2016, no 98‑301‑X au catalogue.

En plus des taux de réponse et d’autres renseignements relatifs à la qualité des données, le Guide du Recensement de la population, 2016, no 98‑304‑X au catalogue, présente un aperçu des diverses étapes liées au recensement, y compris la détermination du contenu, le plan d’échantillonnage, la collecte, le traitement des données, l’évaluation de la qualité des données, les règles de confidentialité ainsi que la diffusion.

Remerciements

Ce rapport a été élaboré par Tamara Hudon et Vivian O’Donnell de la Division de la statistique sociale et autochtone de Statistique Canada, avec l’apport d’autres membres de cette division, et la collaboration du personnel du Secrétariat des domaines spécialisés du recensement, de la Division des opérations du recensement, et de la Direction des communications et de la diffusion.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :